COMMENT TROUVER UN EMPLOI AU CANADA


À moins que vous ayez déjà un emploi à votre arrivée, ce qui est le cas de ceux qui bénéficient des démarches EIMT, la première chose à organiser est la recherche d’un emploi. Il existe évidemment un grand choix d’outils en ligne et nous allons vous donner des conseils pour vous guider et vous faciliter les choses dans cette démarche qui peut s’avérer fastidieuse dans votre nouvel environnement.

Pour commencer, vous devez savoir que le Canada regorge d’opportunités en tout genre, et que le pays fait face à une pénurie de main d’oeuvre sans précédent, et ce, malgré la situation actuelle. Cependant, n’oubliez pas que vous êtes dans un nouveau territoire et que les conventions ne sont pas les mêmes.



ADAPTEZ VOTRE CV


Sans réseautage, le CV est votre première porte d’entrée sur le marché de l’emploi. Bien que vous ayez sans doute crée un CV en fonction de votre profil de recherche, vous devez savoir que le formatage n’est pas le même pour le marché nord-américain. Il existe des différences fondamentales aussi bien dans la présentation que dans les informations que vous devez y indiquer.

Premièrement, on n’indique pas son âge, sa date de naissance, ou son statut marital. Aucune photo d’identité n’est requise. Toutes ces informations sont personnelles et il est considéré comme discriminatoire de les demander à un candidat, donc, ne pas les afficher.

Nous vous recommandons également de créer un CV pour chaque offre où vous postulez plutôt que d’utiliser le même plus général. L’entreprise pour laquelle vous souhaitez travailler sera sûrement intéressée par certains détails précis qui pourraient la séduire. Allez droit au but et composez-le de manière concise, pas d’étalement inutile, les Nord-Américains aiment être direct. Donc évitez la longue liste des emplois que vous avez occupé par exemple et privilégiez les plus pertinents pour la place que vous convoitez.

Au Canada, il n’est pas obligatoire de joindre une lettre de motivation à votre CV mais cela peut vous donner l’opportunité d’expliquer pourquoi vous convoité cet emploi particulièrement. Soigner la rédaction de celle-ci pourrait augmenter l’efficacité de votre requête.



ÉQUIVALENCE DES DIPLÔMES


Il est important de bien connaître l’équivalence de vos diplômes de votre pays d’origine avec ceux du Québec. Nous avons mis à jour notre page sur l’équivalence des diplômes France / Québec. Si vous venez d’un pays où il n’y a pas d’entente avec le Québec, vous devez faire reconnaître vos diplômes ou vos études.


Il existe plusieurs façons de faire reconnaître vos études et votre diplôme au Québec. Les démarches à faire varient en fonction de votre situation et de vos objectifs.

Certaines professions font partie d’ordres professionnels, si vous souhaitez exercer une profession ou un métier réglementé au Québec, vous devez faire reconnaître vos compétences acquises hors du Québec par l’organisme de réglementation qui régit cette profession. Cela veut dire que, pour exercer ces professions et ces métiers, il faut respecter certaines conditions. Celui-ci pourrait aussi exiger la réussite d’une formation d’appoint, d’un stage et d’examens.



LES PLATEFORMES DE RECHERCHE D’EMPLOI


La plupart des offres d’emploi sont affichées sur les principaux sites canadiens de recherche d’emploi. Certains sites sont spécialisés dans un ou plusieurs domaines, et cela pourrait vous faciliter les chose de commencer par rechercher dans ces répertoires. Nous avons dressé et mis à jour la liste des répertoires de recherche d’emploi au Québec et dans le reste du Canada :


Veuillez noter que si votre métier est dans la liste des professions éligibles au traitement simplifié, votre employeur pourrait faire les démarches d’immigration en vue de l’obtention d’un permis de travail temporaire. L’employeur devra soumettre une évaluation de l’impact sur le marché du travail (EIMT) pour ce faire.



LETTRE DE RECOMMANDATION


Au Canada les employeurs sont particulièrement sensibles aux lettres de recommandation. C’est une pratique courante qui fait partie du réseautage. D’autant que vous n’avez aucune expérience dans le pays, et que vos expériences dans votre pays d’origine n’auront pas la même valeur aux yeux des recruteurs. Mettez toutes les chances de votre côté et profitez de la bonne relation que vous aviez avec votre précédent employeur. Utilisez également toutes les connexions que vous pourriez avoir avec vos relations sur place. Gardez à l’esprit que plus important est d’attirer suffisamment l’attention pour décrocher une entrevue d’embauche.



ENTREVUE D’EMBAUCHE


Lors de l’entrevue d’embauche il est crucial que vous soyez extrêmement attentif à votre interlocuteur. Ne parlez pas trop, gardez le profil bas, une attitude humble est très valorisée au Canada, on n’apprécie pas particulièrement les gros égos, on privilégie le côté humain. Laissez parler la personne, écoutez et répondez juste aux questions qui vous sont posées. Habituellement les Canadiens n’aiment pas la confrontation et privilégient la conciliation, c’est particulièrement vrai lors d’un entretien d’embauche.

Surveillez également votre langage du corps, restez souriant et positif.

Au